Mes sourires…

Voir à travers mes écrits les choses simples de la vie qui me font sourire…

On sourira encore…

Classé dans : Ma vie,Mes joies,Mes pensées,Mes sourires — 21 novembre, 2019 @ 23:20

Aujourd’hui je suis venu faire un tour chez Adam j’ai ainsi eu la joie depuis sa naissance de le voir rentrer de l’école. On est pas allé loin car il avait besoin de se reposer. On a fait quelques tours non loin de la maison et puis il m’entrenait dans des rues stratégiquement on va dire dans le seul soucis non seulement de passer plus de temps avec moi mais également de ne pas rentrer à la maison.
J’étais très content d’avoir pu avoir cette opportunité, assister à cette progression à cette évolution que la vie me donne la grâce de vivre chaque fois que j’ai l’occasion de voir ce garçon.
Quelques temps après il a fallut rentrer, il fallait qu’il se lave mais il yavait une forte opposition, il a fallut que j’utilise une certaine rise afin qu’on rentre et que je réussisse à le convaincre qu’on allait se laver ensemble.
Pour avoir une marge de manœuvre afin de m’extirper en douce de la maison non sans regret car cela est devenu pour moi une triste habitude de ne plus être en mesure de dire au revoir par crainte certainement d’ajouter que ce soit de mon côté que du tien une peine dont on a quelque part peut être jamais voulu, j’ai allumé la tv et pendant quelques instants cela a fonctionné, il était obnubilé par les dessins animés au point de s’oublier et même de m’oublier. Heureusement cela ne fut que de courte durée, me rassurant aussi à l’occasion qu’il réussisse à faire le distinguo entre ce qui est important et ce qui ne l’est pas.
Il fallut que je le déshabille et que je le conduise moi même dans la douche, avec l’aide de la nounou, et tôt enngelissant, il n’arrêtait pas de se retourner en essayant à chaque seconde de croiser mon regard afin de se rassurer que, quelque part, pour une fois je ne partirais pas.
Juste avant ce process, et ce qui en fait m’a conduit à écrire ce post, j’ai pris une photo… Je ne l’ai pas réalisé sur le coup mais sur le chemin du retour alors que je trouvai « une faille pour fuir » dirais je en langage plus simple, je retombai dessus et telle certainement « une révélation » je réalisai 2 choses, certes peut être déjà connues, mais avec une autre compréhension de ces aspects de la vie tant employés des fois dans nos conversations sans souvent vraiment réaliser leurs implications leurs significations sans vouloir jouer les suffisants encore moins les savants :
- *la première* c’est que *tout est grâce* en fin de compte dans cette vie, cette opportunité que nous avons de respirer de vivre des moments, de prendre le temps de voir notre enfant devenir si grand alors qu’il y a quelques années encore il était encore si petit. La grâce de le voir m’appelle papa, de me reconnaître parmi plusieurs personnes, de ne plus pouvoir le porter sur de longues distances, de le voir sourire, de le voir me regarder, d’assister à des premières fois, de prier avec lui et de réaliser qu’après toutes ces années il ne l’a pas oublié, d’avoir cette opportunité même si elle est temporaire de voir au travers de lui *la deuxième* chose qui est:
- cet amour infini et parfois tellement subtil que dont Dieu fait preuve envers nous au travers d’actes pareils. Combien le vive, combien ont cette opportunité d’assister à cela, de voir au combien il existe un amour pour nous au-delà même de ce que nous pouvons imaginé, un amour qui nous comprend, qui nous a déjà pardonné nos fautes, qui nous aime plus que nous nous aimons nous même.
J’ai souvent eu pour habitude de voir en la vie des subtilités souvent traduites par des messages, des signes du divin, de sa présence de sa manifestation dans nos vie. Des jours comme ceux ci où même si cela a été difficile j’ai l’opportunité de vivre toutes ces choses, je les gardes dans ma mémoire et c’est quelque part en cela que je me dis souvent que nous avons une belle vie, remplie de grâce, souvent difficile certes mais dont les rares et précieux moments de joies aussi brefs soient ils balaient le temps d’un instant toutes nos peines, pour en faire des souvenirs qui, certains jours, pour un rien, nous ferons toujours sourires.

Je rend grâce à Dieu pour cela.
Merci Seigneur Jésus Christ.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Journal d'un sociopathe név... |
OVERDOSE |
mon histoire |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Tout ce qu'on ne voit pas e...
| une maman a Istanbul
| Monologue : abia avec son...