Mes sourires…

Voir à travers mes écrits les choses simples de la vie qui me font sourire…

14 mars 2014…

Classé dans : Non classé — 14 mars, 2014 @ 1:28

Papa est décédé…

Sourire…

Classé dans : Ma vie,Mes douleurs — 9 janvier, 2014 @ 7:51

… Quand meme.

Je suis fatigué de ne pas pouvoir.

Alors on danse…

Classé dans : Mes sourires — 22 novembre, 2013 @ 5:59

Oui,comme quoi certaines journées sont remplies de surprise en tout genre,d’innovations,de premières fois inoubliables,d’audaces et j’en passe.Un peu comme si à un moment il est parfois important de se lacher,d’expérimenter et de profiter au maximum et tant qu’on le peut de ce qui nous est donné.Avec le sourire j’ajouterai et ce peu importe l’endroit et le climat.
Lorsqu’on final ce genre de moment se voit ponctuer d’une danse,bien que hésitante mais exaltante,le sourire a du mal à partir.On oublie tout ce qu’il ya autour,plus rien n’existe: on est juste là où on devrait être,et ce peu importe le temps.
Alors,on danse…
                                                                                                                                                             Jeudi 21 Novembre 2013 18h11-22h42 hopital caisse

Reveries et reveil…

Classé dans : Ma vie,Mes pensées,Mes sourires — 14 novembre, 2013 @ 5:51

C’est assez interessant de voir l’absurdel’absurde dans le reve car tres souvent c’est douloureusement qu’on se reveille.Vouloir concrétiser ses reves est une chose assez ardue,surtout lorsqu’on sait que ce n’est qu’à travers certains reves que l’on peut espérer espérer les entrevoir.Demain est un nouveau jour,et meme si la laroutine semble avoir rempli nos vies,il y a eu et il y aura bien des jours où certains reves sans meme qu’on ne s’en rende compte se concrétiseront.D’autres parcontre sombreront dans l’oublie ou trouveront peut etre preneur dans une autre vie.Il y a ces reves dont on ne se souvient meme pas,et d’autres qui reviennent encore et encore.Ce sont ces derniers qui me font penser que,rien n’est joué,et que tout peut,non, va arriver.

La ligne…

Classé dans : Non classé — 29 octobre, 2013 @ 5:56

Retrouver ainsi le chemin de l’écriture après des mois est une chose assez gratifiante.j’ai presque peur de m’y habituer car la paresse est l’une des rares choses qui se developpe sans effort.Ma vie semble se dérouler dans les normes,je pense que ça va pour le moment,malgré certains aléas inévitables.Il faut avancer et franchir la ligne,oser la franchir et surtout se préparer à l’assumer.Reste plus qu’à le faire que de passer son temps à le dire…

Ce que j’aimerai toujours chez elle…

Classé dans : Ma vie,Mes pensées,Mes sourires — 25 septembre, 2013 @ 5:55

J’ai essayé de ressortir en une seule prise ce que je pense d’elle en à peu près 13mn.J’ignore moi-même ce que j’ai dit, mais j’espère que je saurai atteindre mon but. Ce texte n’a pas été préparé, j’ai juste mis un micro et je me suis contenter de parler. Je n’ai pas eu le temps de peaufiner certains détails car manque de temps, et j’ai dû essayer de l’uploader ce matin car j’ai cru qu’en le faisant samedi il n’aurait pas eu le même sens.

Je pense qu’avec la soirée que j’ai vécue hier, il était important que cela se fasse ce matin.

Le fichier s’est finalement montré plus lourd que prévu, et n’a pas pu être uploadé sr le site. Manifestement j’avais beaucoup trop à dire …remarque, elle m’inspire tellement.

Ainsi ce dernier est disponible à cette adresse:

\\192.168.13.4\jeux\smisweek

Il Ya la version .wav et la version .mp3 toutes deux téléchargeables pour une écoute future.

Uniquement Elle pourra y avoir accès :)

Bonne écoute….

…. ce que j’aimerai toujours chez elle.

Et désolé pour la qualité sonore tout a été improvisé. :)

Des jours sans…

Classé dans : Ma vie,Mes douleurs,Mes pensées — 14 septembre, 2013 @ 12:25

Il parrait qu’il va pleuvoir,et que les gouttes de pluies viendront ainsi se poser sur moi,peu importe ce que je ferais pour en échapper.

C’est à travers plusieurs expériences,plusieurs situation que l’on atteint une certaine maturité.Des fois,j’aimerais ne plus être prisonnier de ces moments de solitude et de tristesse,qui quelques rares fois semblent me dévaster au point de ne point laisser mon apuvre coeur respirer.Est-ce donc si compliquer de vouloir juste quelque chose de simple?

Le monde dans lequel je vis n’est pas vaste en général,et très souvent je suis horriblement peiner de ne constater sa grandeur que dans la peine et dans la mélancolie.Très souvent,je me dis juste que ça ira,et de manière parfois conpulsive,j’agis de façon irraisonnable,croyant que la seconde d’après ça ira mieux:non c’est génaralement pire.Alors que faut-il faire?se taire et se cloitrer dans un silence ,objectant ainsi des idées noires croyant qu’elles se transformeront comme par magie en lumière?Ou juste se contenter d’espérer encore et encore?

La vie a des hauts et des bas,les miens sont trop souvent bas pour que je crois en des hauts meilleurs que ce que je vis en étant en bas.

J’aimerais juste que les choses soient simples,avoir confiance,me sentir compris…la vie et ses stéréotypes…

Sept à huit…

Classé dans : Ma vie,Mes sourires — 13 septembre, 2013 @ 6:14

C’est un après-midi…

C’est une matinée…

C’est un petit voyage…

C’est beaucoup de franchise…

C’est des émotions…

C’est un pique-nique en hauteur…

C’est des photos…

C’est des sourires…

C’est des fleurs…

C’est un mot…

C’est des texto…

C’est peut-être qui sait? Une nouvelle histoire…

C’est arrivé un doux douze en pleine route…

Classé dans : Ma vie,Mes sourires — 13 septembre, 2013 @ 6:01

On était entrain de parler dans la voiture: j’ai semblé ne pas me faire comprendre…. alors j’ai garé  et j’ai parlé: J’ai semblé ne pas bien me faire comprendre… alors je suis sorti de la voiture et j’ai ouvert sa portière et j’ai parlé: J’ai semblé ne pas me très bien faire comprendre…,alors je me suis assis juste au niveau de son siège et j’ai parlé: Je me suis presque fait comprendre…,elle m’a promis qu’on en parlerait une fois que je remonterais dans la voiture. Je l’ai cru mais c’était une ruse. Au prochain feu rouge alors que la pluie commençait, un embouteillage. Je décidai alors de descendre de la voiture pour enfin pouvoir me faire comprendre et ce même en publique. J’ai éteint le moteur, le feu allait passer au vert, j’ai voulu ouvrir la portière elle a agrippé mon bras, et, elle a poussé un cri de honte en baissant la tête, et en me serrant délicatement. Elle sait que même dans mes colères les plus folles, la peur de faire du mal à celle à qui je tiens est plus grande…cette petite scène était d’un bonheur particulier, j’ai adoré la vivre avec elle, même si jusqu’ici c’était juste des phrases et des promesses que ce genre de chose arriverait.

Je l’ai laissé à un niveau pour qu’elle prenne un taxi, on a discuté, et il n’en est toujours rien. Le fait qu’elle me résiste autant, bien que faisant tout pour me montrer qu’elle tient à moi est d’un genre particulier. Un jeu de séduction à n’en point finir dans lequel seuls les regards par moment montrent qu’il Ya peut être un espoir qu’il en soit autrement. Je suis patient,à défaut? Ben… envoyez-moi Jessica Alba et on en parlera plus. Oups, elle est déjà prise…dommage pour elle.

Sérieusement? J’attendrai encore je crois.

J’ai envie de dire…

Classé dans : Ma vie,Mes douleurs,Mes pensées — 22 août, 2013 @ 4:49

Fuir sa propre realité chaque jour est un defis constant,on se demande ce que l’on est on se pose des questions puis d’un pas temporairement décidé on se dit que le temps n’a qu’a faire ce qu’il sait si bien faire,des jours sombres aux jours heureux je decompte les moments de paix intérieurs dans mon esprit,ppeut etre est-ce une constance dans la douleur qui constitue etrangement mon comportement ou des esperances quasi inexistantes qui se profilent avec l’aide eternel du temps sans se soucier de ce que je pense.Demain est un autre jour ou j’apprendrai a etre heureux ou je connaitrais la patience la joie et l’envie d etre en joie par le concours des autres et de ceux qui me sont chers.je ne voudrait point vivre dans le regret,mais meme lorsque je crois avoir tout compris je me heurte à des « mais » sans fin qui me destabilisent créant ainsi chez moi une constance dans l’echec.Demain je ne voudrai pas ça,ce que je voudrais c’est avoir le sentiment d’une journée pleinement accomplie,m’endormir crevé de travail mais heureux d’avoir pu rendre les autres à défaut de moi meme heureux,rendre service,dessiner sur des visages des sourires qui à la longue me feront sourire aussi.la véritté c’est que je n’ai jamais cesser d’idealiser les choses,croyant que si je les imagine alors ca voudrait dire que c’est possible.J’essaye de me représenter ce monde par moment,cela demande beaucoup de travail mais mon Dieu comme ça fait du bien lorsque pendant 10 secondes on assiste à  la reaction d’un visage face à cela  après des jours et des jours de travail.Rendre humainement possible mes désirs est une chose ardue.J’ignore meme si de mémoire quelqu’un a réussi à les comprendre.Je ne voudrais pas d’une realité dans laquelle mon quotidien se resume à croire que tout va en fait mieux pour moi que quand tout va relativement mal.je devrais sortir de ce marasme dans lequel j’ai trouvé refuge et croire que moi aussi je merite le bonheur et je merite de le vivre.

bref je m’arrete là demain je serai probablement plus posé.

1...34567...14
 

Journal d'un sociopathe név... |
OVERDOSE |
mon histoire |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tout ce qu'on ne voit pas e...
| une maman a Istanbul
| Monologue : abia avec son...